🌸 Léa Paci : Interview de l’adolescente pirate + concours

✏️ Audrey 6 juillet 2017
🌸 Léa Paci : Interview de l’adolescente pirate + concours

Hier direction Paris pour une heure en tête-à-tête avec Léa Paci, la nouvelle chouchou des radios françaises. Eyeliner impeccable et tenue à fleurs comme à quasiment chacune de ses sorties, la pétillante Léa me parle de son album, de ses projets et des rencontres qui viennent de rythmer ses deux dernières années. À 20 ans à peine, Léa a su s’entourer des meilleurs comme avec la signature de son premier album chez Elektra, sa collaboration avec les faiseurs de tubes Yohann Malory et Tristan Salvati, ou avec l’incroyable photographe Yann Orhan à l’origine des visuels de son album - Monsieur Orhan si vous passez par là, j’adorerais faire votre portrait - des choix assumés pour une jeune fille bien dans ses bottes et qui a su refuser les avances des sirènes des télé-crochets. Après 11 années de théâtre (elle a débutée à l’âge de 6 ans) qui lui ont données le gout de la scène et du partage, elle prend la sortie de ce premier album comme une bulle dans sa jeune carrière. Une rencontre décontractée et pétillante avec une jeune femme qui ne se prend pas la tête et qui ira loin !

 

Tu as déjà pu faire la première partie de Christophe Maé et Zaho. Si tu pouvais faire la première partie de n'importe quel artiste, encore vivant ou non, ce serait qui ?

Et ben si c'est vivant j'aimerais beaucoup faire la première partie de Julien Doré que j'adore ! Et un artiste qui n'est plus là, j'aurais évidemment adoré ouvrir pour Serge Gainsbourg. Ça c'est dans mes rêve absolus, pas trop ambitieux ça va ? Si France Gall voulez refaire des concerts j'adorerais ouvrir pour elle, c'est une artiste qui m'a inspiré dans la variété française à un point assez incroyable.

C’est elle qui t’as donné envie de faire de la musique ?

France Gall, Michel Delpech, Françoise Hardy, Serge Gainsbourg, C’est eux qui m’ont donnés envie de faire du français. J’ai toujours écouté beaucoup de variétés parce que mes parents en écoutaient. De façon générale, nos parents écoutent de la variété française. Et quand j'ai rencontré les garçons (Yohann et Tristan, ndlv) et qui m'ont demandés ce que je voulais faire il fallait que je choisisse français ou anglais mais je devais faire un choix. Je me suis replongé dans ces textes et je me suis dit que la langue française était beaucoup trop belle pour passer à côté. Je voulais défendre la langue que l'on a. Elle est assez exigeante et pleine d'attentes,mais je ne voulais pas tomber dans des paroles trop snob, trop élitiste ou faire un truc trop trop bateau. J'avais envie de trouver le juste milieu entre des textes poétiques et qui allaient à tout le monde.

Y a t-il d’autres première partie en projet ?

On est potentiellement en train de repartir sur la tournée des Zénith de Christophe Maé en septembre, ce serait la très bonne nouvelle car on en a déjà fait deux avec lui.

Tu arbores des tatouages récents puisqu’ils n’étaient pas présents sur le premier visuel du single.Est-ce ton côté pirate ?

Absolument, je n’avais pas de tatouage sur le bras, j’avais uniquement celui qui est sur la nuque et qui est caché. C'est complètement mon coté pirate je me suis fait faire celui là à la fin de l'enregistrement de l'album, et ça a complètement un lien. Le premier que j'ai dans le dos, c'est un cerf, je l’ai fait à mes 18 ans c'est un peu mon animal totem. Mais celui-là c'est un autoportrait qui est inspiré d’un tatouage d’une tatoueuse québécoise, c'est une femme les yeux bandés sur un lit de rose avec la phrase "aveuglement" parce que c'est un peu la façon dont j'ai vécu c'est deux dernières années. J'ai eu mon bac, mon premier amour qui a guidé tout mon album, la rencontre avec les garçons... Les yeux bandés, c'est pour moi la passion et la naïveté regroupés c’est la façon avec laquelle je vis un peu tous les jours. Si je fais un choix de cœur mais que je me plante, je l’aurais fait à 200% et je n’aurais pas de regrets, je vois plutôt le verre à moitié plein.

Que ce soit sur les photos promo ou dans ton album, les fleurs et notamment les roses sont très présentes. Pourquoi ?

J’aime tout le processus de la fleur en fait, pour moi c’est un vecteur d’émotion. Ça se décuple, il y en a de toutes les formes, de toutes les couleurs. La rose rouge c’est l'amour, la jaune c’est la trahison. On peut symboliser et faire passer n'importe quel message avec une fleur. Je trouve cela assez fou, alors on part presque sur de la philo mais je pense que c’est un cercle continu. Sur cet album, on est sur des fleurs très punchies, je me dis que peut-être sur le deuxième si c’est un album plus mélancolique, pourquoi ne pas faire que de la fleur fanée, ou du cactus si c’est un album très piquant !

Justement tu parles du deuxième album, le premier s'intitule « Chapitre 1 », ça laisse présager une suite. Y-as tu déjà pensé ?

J’ai commencé à enregistrer des petites maquettes, qui n’ont rien à voir avec l’amour, comme c’est le cas dans Chapitre 1. Je pense que la phase de création ne s’arrête jamais, limite c’est frustrant d’arrêter. Pour cet album, j’avais vingt morceaux et j’ai du en choisir dix. Dans un an, je n'aurais pas forcément envie de les remettre sur un nouvel album, donc c'est dix titres que je garde pour moi et que je me laisserais parfois la possibilité d’offrir au public le soir sur scène. Si j’avais le choix du thème du prochain album, j’aimerais beaucoup l’écrire sur ce que c’est d’entrer dans ce milieu là. On nous dit tellement de choses, pour les gens extérieur c’est des paillettes pour ceux de l’intérieur c’est des requins ! Même si on a sa famille et ses amis, on est quand même très souvent seuls, désarmés et petit dans ce grand milieu de concurrences. J’adorerais avoir le culot et l’audace d’écrire là dessus, pas pour faire un album engagé mais juste pour montrer comment on se sent quand on arrive dans ce milieu.

Yohann Malory et Tristan Salvati (Jenifer, Louane, M Pokora, Navii...) collaborent à la quasi totalité de ton album, avec qui souhaiterais-tu collaborer pour le second ?

Sur le premier album je n'y avais pas pensé parce que j'avais pas pensé que l'album sortirait. Quand on est à un pied dans le milieu, on rencontre des personnalités et des artistes avec qui on souhaite collaborer. Je suis tombée amoureuse de la façon d’écrire de Ben Mazué que j'adore, Juliette Armanet, Vianney avec qui je sens une connexion, je me reconnais dans leurs textes. La musique est un partage et plus on fait de rencontres plus on s’en aperçoit.  

Dans « Adolescente Pirate », tu répètes que tu voyages. Mais quel est ton meilleur souvenir de voyage ?

Pendant 10 ans, on est partis en Corse avec mes parents, et avec mon frère on faisait des trucs débiles, comme casser des noisettes avec des grosses pierres. Pour moi, c’est comme les madeleines de Proust, les vacances en famille ça a un goût tellement particulier. Les vacances avec mes potes c’est trop bien, mais si je peux trouver 2 jours pour partir avec mes parents je fonce, c’est tellement différent et tellement ressourçant. J’ai jamais autant aimé être chez mes parents, et être assise 4 heures à la table le dimanche, alors qu’avant ça me saoulait. 😁

Tu étais en showcase privé avec Virgin Radio le 27 mars dernier au Quai'son, comment était la rencontre avec le public Lorrain ?

C’était en showcase avec Tess. Je me rappelle, j’étais en guitare-voix et il y avait un monsieur avec sa bière qui parlait plus fort que moi, alors avec mon franc-parler sur le ton de la blague je lui ai dis : "Moi aussi j’ai envie de boire une bière avec vous, mais là je suis en guitare-voix alors il va falloir poser votre bière et chanter avec moi". À partir de ce moment là, il n’a plus décroché de la demi-heure et à la fin il est venu me dire qu’il avait adoré. Le public en province, est mille fois plus accueillant, il faut le dire, et il n’y pas de public plus fidèle que celui-là !

Ton premier clip était en noir et blanc, le second est très coloré… Où te situes-tu ?

Le second est un clin d’œil très année 80, notamment à la boum, on voulait accentuer ce coté pop, avoir ce chant d’espoir. « Pour aller où », c’était plus la nostalgie de la fin de mon adolescence, dire que la musique dans ma chambre c’est fini. Où je suis entre les deux ? Ben l’idée ce serait de faire un court métrage la prochaine fois parce que j’ai du mal à choisir.

Justement as-tu déjà une idée du prochain clip ?

Je suis en train d’y réfléchir, je pense qu’on partira sur quelque chose où l’on me voit moins en train de chanter, et plus en train de jouer. Commencer à amener cette idée que je ne suis pas seulement chanteuse, mais que j’étais comédienne avant d’être chanteuse, j’aimerais réussir à montrer ce coté là de moi. Pour le moment, le choix du titre n’est pas décidé mais nous devrions avoir en septembre un troisième clip à dévoiler.

Pourquoi avoir décliné les propositions de participations aux télé-crochets ?

On recommence enfin à parler des artistes qui ne sont pas issus des émissions télé même si je ne dénigre absolument pas ses émissions là, elles m’ont contactées mais j’étais trop jeune et pour mes parents ce n’était pas le choix à faire. Je suis consciente que pour des gens qui n’auraient pas de contacts dans le milieu c’est une visibilité de dingue, l’impact est d’une rapidité incroyable, et je peux comprendre qu’il y ai des gens pour qui ça représente une porte d’entrée. Je trouve génial que des artistes comme Malo, Juliette Armanet, Alma, Vianney, Tibz chantent de la pop variété française, et l’assument sans être passé par la télé et même si ça mets six mois ou un an de plus pour nous, honnêtement la fierté n'est pas la même

Algorithmes, le seul titre de l’album que tu as écrit et composé avec Tristan, est le dernier de l'album. Est-ce une façon de laisser les gens découvrir ton univers, comme une passerelle vers le prochain album ?

C’est exactement cela, le tracklisting a été mis dans l’ordre de l’enregistrement. Les morceaux racontent une histoire chacun indépendamment mais également tous ensemble. À la fin de l’enregistrement, c’est un peu le moment où j’ai éclos comme un fleur et où j’ai eu le courage de faire écouter Algorithmes aux garçons. Ils m’ont un peu forcés pour que le titre soit sur l’album, j’avais peur qu’il ne plaise pas. Rien n’est plus sincère que quand tu écris sur toi avec ta plume, la fierté est décuplée quand tu chantes une chanson que tu as écris. Généralement, c’est le titre qui termine mon set mais je n’ose jamais le faire, j’ai peur qu’il ne plaise pas aux gens . Ça me pousse aussi dans le sens où je termine l’album avec un titre que j’ai écris moi, je ne vais pas commencer le second avec des titres que je n’écris pas !

🌸🌸🌸

Pour fêter la sortie de Chapitre 1, le premier album de Léa Paci, Elektra et HLV te proposer de gagner un exemplaire dédicacé !

💬 Pour participer : Il te suffit de laisser en commentaire le titre de l'album que tu voudrais voir comme étant le 3e clip de Léa Paci, et si tu as besoin d'aide c'est par ici !

📓 Conditions : Pour participer vous devez avoir plus de 18 ans et être domicilié en France Métropolitaine. Le concours est ouvert jusqu’au 16 juillet 2017 à minuit. Le règlement complet est disponible ici

 

🌸 Concours terminé - L'album dédicacé sera bientôt dans la boite à lettres de... Pauline ! 🌸

Capture d’écran 2017-07-17 à 10.19.47


Règlement complet du concours - Léa Paci (85 téléchargements)

 

You may also like

9 réactions

Mélissa BELKOFF 7 juillet 2017 - 15 h 35 min

J’adorerai que “Sens Unique” sois le 3eme single 😍
Et j’adorerai encore plus gagner ce merveilleux album 💖🙏

Reply
Audrey
Audrey 10 juillet 2017 - 11 h 28 min

Pour le titre, il faudra patienter jusqu’à la rentrée ! Pour le concours, encore un peu de patience 🙂

Reply
Pauline 7 juillet 2017 - 19 h 24 min

Jolie interview. 🌹

. . . . . . . . . . . 🎶Ne m’en veux pas🎶

Reply
Audrey
Audrey 10 juillet 2017 - 11 h 28 min

Merci 😉

Reply
Sandrine 7 juillet 2017 - 21 h 20 min

Bonsoir, ça va être difficile de faire un choix car pour moi tous peuvent faire l’office d’être “clipper” tellement il y a cette recherche variée d’impact plutôt favorable dans cette capacité à rester dans la tête dès les premières secondes mais je vais opter pour “sens unique” même si j’aurai vu également ” Adieu et à demain” mais bon je choisi SENS UNIQUE.
Merci à vous pour le concours, en espérant que ma question lui eut été posé ( qui etait en rapport av son prochain clip d’ailleurs)
Bonne soirée
Sandrine

Reply
Audrey
Audrey 10 juillet 2017 - 11 h 29 min

Bonjour Sandrine, votre question est bien dans l’interview 🙂

Reply
OUDENOT Alexandre 10 juillet 2017 - 6 h 06 min

En 3ème titre. Pourquoi pas n’empêche en veux pas

Reply
Audrey
Audrey 10 juillet 2017 - 11 h 29 min

Merci de ta participation Alex

Reply
OUDENOT Alexandre 10 juillet 2017 - 6 h 08 min

Je rectifie mon erreur de frappe en 3ème titre ne m en veux pas.

Reply

Laisse un message