Ginette le magazine

Le retour de Magloire6 min read

Qui aurait pu me dire, il y a presque 20 ans, que je pourrais passer un moment aussi incroyable avec une personne que je regardais le matin avant de partir au collège ? Le Morning Live reste gravé dans mes souvenirs d’adolescente avec les personnages emblématiques de Michael Youn et les fous rires de Magloire. C’est sans langue de bois et fidèle à l’image qu’il donne à travers l’écran qu’il a accepté de répondre à quelques questions lors de son passage à la Foire Internationale de Nancy. C’est de loin la plus jolie rencontre que j’ai pu faire depuis longtemps.

Bonjour Magloire, merci tout d’abord et avant de commencer je voulais vous dire à quel point je trouve que vous manquez à la télévision…

Merci c’est gentil comme tout je vais essayer de revenir en tant que réalisateur et qu’intervieweur pour une émission diffusée début juillet en prime time sur W9 et qui s’appelle « Les grands moments de télévision de Mickael Youn ». La diffusion aura lieu en même temps de que la sortie du film « Christ off »

Je serai aussi sur Comédie le soir de la fête de la musique où je parle des tubes parodiques avec des célébrités comme Michel Drucker par exemple.

Là vous êtes derrière la caméra, mais allez-vous repasser devant ?

J’y étais la semaine dernière sur W9 pour commenter le mariage de Meghan et Harry. L’ambiance sur le plateau m’a plu bien sûr mais c’était un choix personnel que de ne plus faire de télévision. Il y a des choses que je ne veux pas faire alors si je dois revenir je me laisse la possibilité de choisir quelque chose qui ait du sens. Je déplore le fait de ne plus avoir d’émissions qui apprennent des choses, maintenant on a à faire à l’égo des personnes. À l’époque du Morning avec Mickael, on a fait des conneries c’est sur mais on avait des choses qui avait du sens, il y a avait l’humour mais on pouvait faire passer un message.

Il y a presque 20 ans naissait le Morning Live, quel est votre meilleur souvenir ?

Pour moi, le Morning c’est Mickael même si avec lui cela n’a duré que 18 mois. C’est difficile de dire quel est mon meilleur souvenir parce que tout les matins, il se passait quelque chose ou presque, que ca a fait des centaines de moments cultes. Je pense que les meilleurs moments restent ceux où je faisais mes chroniques et où il était en personnage, notamment celui de Mme Cocheteux ou de Laurence Tagueule. On était sur du tragicomique, je devais faire ma chronique mais je n’y arrivais pas. Les meilleurs souvenirs finalement ce sont ses personnages devenus cultes, comme Fatal Bazooka, qui sont nés dans les 11m2 du plateau.

Vous avez fait des études de droits et de sociologie, comment en arrive t-on à faire de la télévision dans le Morning Live, émission qui vous a révélée au grand public ?

J’ai toujours eu envie d’être attaché de presse dans la mode, je suis arrivé à Paris en étant attaché de presse dans la télévision puis j’ai ouvert mon cabinet de relations publiques pour la mode. Par la suite, j’ai travaillé sur des émissions de télévision notamment sur Fun TV où l’on m’a demandé d’animer une émission. J’y ai croisé Michael et voilà !

En parlant de Fun TV, vous animiez « Pelle et Râteau » que vous allez refaire sur la Foire Internationale. Pensez-vous qu’avec la télévision actuelle cette émission pourrait encore y avoir sa place ?

C’est foutrement une bonne question ! Je pense que « Pelle et râteau » eut été dépassée au moment où il y a eu toutes les émissions de dating comme « Next » où les gens se foutaient à poil pour n’importe quoi. On aurait pu passer pour une émission un peu trop sage en comparaison. Mais aujourd’hui – 16 ans plus tard- je me demande si il n’y a pas un retour à la réalité, les gens ont du mal à rencontrer l’amour. On était au début des réseaux sociaux et de ces sites de rencontres où l’on se retrouve plus face à des sérials noceurs pour ne pas dire autre chose…

Mais j’assumerais complétement de refaire l’émission, alors pas sur une grande antenne mais pourquoi pas sur une chaine de la TNT. Les gens pourraient nous retrouver, nous les gens un peu fleur bleue qui pensent qu’on peut rencontrer l’amour avec un peu de romantisme.

Vous avez participé il y a un an à Fort Boyard avec la scène devenue culte de la maison de poupées. Pourriez-vous retenter l’expérience ?

J’ai fait Fort Boyard à un moment où je n’étais pas au mieux de ma forme mais je l’ai fait avec plaisir grâce à Gérard Vivès. Je suis sorti de là, épuisé. Alors déjà pour arriver sur le Fort, vous êtes hélitreuillé parce qu’il n’y a pas de quai. J’étais avec des sportifs, des gens qui s’entretiennent, moi j’étais complètement largué.

Le matin au briefing, on m’a dit qu’il y avait des araignées et on nous a expliqué comment les attrapées si jamais on doit être face à elles. Pour le coup, personne ne sait ce qu’il va faire dans la journée, c’est vraiment top secret ! Quand je suis entré dans la maison de poupées, comme je n’avais jamais vu la séquence et comme les mygales ne bougeaient pas, j’ai cru que c’était des fausses pour la décoration. Je m’approche de la première mygale et là elle bouge ! Je suis pris de panique parce que je suis enfermé dans un décor et que je ne peux pas bouger, mais c’est les voix d’Olivier Minne et de Camille Cerf qui vont réussir à me calmer.

Vous êtes très complice avec Jérôme Anthony, y a t-il quelque chose à dire sur lui que personne ne sait ?

Son étonnante bienveillance, son amitié absolument sincère, l’amour et l’attention qu’il a pour les gens en général mais aussi pour ses amis. Il a un souci de l’autre que je n’ai quasiment jamais trouvé dans ce métier chez quelqu’un d’autre.

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.