Ginette ⭐ Pascal Obispo, le retour gagnant

Ginette ⭐ Pascal Obispo, le retour gagnant

Avec presque 30 millésimes d’une carrière pleine de tubes pour lui mais aussi pour les autres, il revient avec un 11e album pour la première fois éponyme. Il a décidé de le présenter à un petit groupe de fans avant sa sortie officielle le 12 octobre prochain. Rencontre avec un artiste qui a toujours l’envie d’aimer...

Vous revenez avec « Obispo », votre 11ème album studio. Comment s’est passée la création de ce projet ?

Il a été enregistré à la maison dans mon studio, je peux y aller quand je le veux je n’ai pas de contraintes. Je peux faire tout et n’importe quoi pour, au final, ne garder que le meilleur à chaque fois. Pour cet album, j’ai beaucoup travaillé sur une période de 2 ans et demi. Je suis un passionné de musique, j’en fais tout le temps mais j’adore varier les projets et je peux travailler sur d’autres choses en même temps, c’est pour ça que la création prend plus de temps. Je voulais retrouver mon ADN musical parfait

On y découvre des morceaux plus personnels que sur vos précédents opus.

C’est la première fois que je travaille autant sur les textes, il est presque autobiographique. Je suis revenu à la source de mes influences, certaines chansons le prouvent, je suis allé au fond de ce que je suis. C’est la musique que j’écoute et celle que j’aime. Les artistes invités de cet album ne le sont pas pour vendre des albums sinon j’aurais pris des artistes venant du milieu urbain. C’est un album qui me correspond et qui, je pense, plaira aux gens de ma génération, mais pas que.

Vous marriez d’ailleurs tous les styles dans cet album.

Vous avez des chansons un peu originales comme celle qui ouvre qui s’appelle «Et Bleu», et je me suis dis que ça crée un climat différent de ce que j’ai pu faire avec Isabelle Adjani ou «Poètes Maudits» avec Christophe, ou des chansons plus rigolotes comme «Toxicomane» avec Benjamin Biolay.

C’est un album éponyme parce qu’il y a tout moi dedans, toute ma culture musicale. Quand on fait un album, il n’y a rien de pire que de devoir remplir un album, j’ai dû écrire beaucoup de chansons.

Il y a d’ailleurs beaucoup de duos parmi ces chansons.

En fait, je n’aime pas être seul, j’ai toujours aimé la musique de groupe et je trouve que le partage c’est le truc le plus enrichissant surtout pour un compositeur. Travailler avec des artistes différents, ça vous apporte des choses et s’ils sont là, c’est surement que pour eux aussi.

Je pense qu’on ne peut pas avoir de l’émotion sur quelque chose que l’on n’a pas déjà ressenti . D’où vient cette émotion que vous ressentez en écoutant une chanson ? C’est quelque chose que vous connaissez déjà parce que vous faites le lien avec votre vie, votre culture, vos références.

Vous avez toujours été très engagé dans vos textes.

J’ai eu des chansons qui me ressemblaient comme «Personne», «Millésime», «Tombée pour elle» qui sont plus personnelles. Y a des chansons que vous chantez parce que les textes sont beaux, c’est sûr que je n’ai pas été touché directement par le problème des blacks aux Etats-Unis mais quand j’ai fait «Rosa», c’était important pour moi de raconter l’histoire de cette femme et encore plus en étant Blanc.

« Et bleu … », le morceau d’ouverture de votre album est une ode aux femmes. Pourquoi avoir choisi ce titre ?

Je pense que c’est un choix de l’amour, j’ai eu la chance de rencontrer quelqu’un qui a profondément changé ma vie, j’ai sans doute voulu le traduire de cette manière là. Elle est venue en studio faire une voix témoin sur ce titre, et en l’entendant on s’est dit que c’était super.

J’ai beaucoup bossé sur ce texte, il y a des clins d’oeil comme avec Rimbaud et Verlaine mais ils étaient plutôt féminins dans leur style, j’ai pas voulu parler uniquement de Brigitte Bardot mais aussi de Brigitte Lahaie parce qu’elle a été super importante dans la vie des femmes. Elle a assumé ce qu’elle a fait, à la radio notamment.

Quand Mireille Darc est morte ça paraissait une évidence, et avec la nouvelle génération on ajoute Lily-Rose Depp. Je ne sais pas si les gens vont l’apprécier, c’est une chanson difficile à écrire mais c’est ma préférée. Il y a des chansons qui sont bien nées, celle là en fait partie.

📷 : Yann Orhan

Tu aimeras aussi 💙

Laisse un message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.